lundi 24 juillet 2017

Communiqué de la Mairie.

La Préfecture de la Haute-Corse vous informe :
Risque d'incendie exceptionnel. Tout le département est classé en niveau de risque très sévère à exceptionnel.

Le saviez-vous ? (envoi de Pierrette Girardie)

Si vous ne connaissez pas l’origine et la signification du mot NUIT, en voici l’explication.
Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT est formé par la lettre "N" suivie du numéro "8", dans la langue respective du pays.
La lettre "N", est le symbole mathématique de l'infini, et le nombre "8" symbolise aussi l'infini.
Ainsi, dans toutes les langues, NUIT signifie l'union de l’infini ! ( N + 8 )
Quand ce fait a été découvert, il est apparu évident que l'on ne comprenait pas comment on ne l’avait pas remarqué avant ?!
Et voici quelques exemples :
PORTUGAIS : noite = n + oito (8)
ANGLAIS : night = n + eight (8) 
ALLEMAND: nacht = n + acht (8)
ESPAGNOL : noche = n + ocho (8)
ITALIEN : notte = n + otto (8)
FRANÇAIS : nuit = n + huit (8)
LATIN : nocte = n + octo (8)
Et comme le disait Raymond DEVOS : "Se coucher tard... nuit !"
¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Cette info est fausse !
Copier-coller le lien suivant dans votre barre-adresse pour le vérifier :
http://www.hoaxbuster.com/forum/huit-nuit

Ça s'est passé un 24 juillet... "Découverte du Machu Picchu"


Le 24 juillet 1911, l’archéologue américain Hiram Bingham (36 ans), mandaté par l'université de Yale, arrive au sommet d’une montagne, au Pérou, en compagnie d’un officier péruvien et d’un jeune paysan de la région.
Il aperçoit alors d’énormes murs de maisons en ruines !... Il vient de découvrir les restes de la cité inca du Machu Picchu (vieille montagne en langue quechua, la langue majoritaire des Améridiens du Pérou).
Les ruines monumentales du Machu Picchu, vieilles de cinq siècles, sont devenues la fierté du Pérou, jusqu'à faire oublier les autres témoignages d'une Histoire plurimillénaire.

CARÉDAR-254

"carédar-254"
Mieux vaut en rire ! ;-))

samedi 22 juillet 2017

A SANTORIN


LA LANGUE AU CHAT...

"késaco-182" = pigeonnier (intérieur)
"Pigeonnier seigneurial du château de Panloy, en Charente Maritime, daté de 1620."
1 : boulin _ 2 : charpente _ 3 : pigeonnier de Panloy _ 4 : vue intérieure du pigeonnier
Ce pigeonnier est classé monument historique.
(Pigeonnier, fuie ou colombier sont synonymes)

De tels  pigeonniers visaient trois objectifs :
_ d’abord  montrer sa richesse avec élégance, 
_ ensuite  obtenir la  "colombine"  un engrais très riche en azote  apprécié dans les jardins et les champs !
_ Mais le pigeonnier était  essentiellement  un garde-manger à une époque ou l’on ne consommait que du poisson et des volailles accessoirement des lapins et de la chasse, les autres animaux étant destinés avant tout au lait ou au trait.


"la viande bovine était peu consommée, sinon pour les festoiements. Il était donc de première utilité de pouvoir disposer, en dehors des salaisons de réserves naturelles et renouvelables et qui se différencient des volières communes ; ce seront les étangs, les colombiers et les garennes."     _Olivier de Serres_

Le nombre de boulins (poteries d’argile insérées dans le mur pour constituer le nid) est proportionnel à la superficie de l’exploitation. Celui du château de PANLOY  en comporte  2500...

Grille numéro 476.


vendredi 21 juillet 2017

Reconnaitrez-vous en ces enfants les septugénaires et plus que certains sont devenus ?


C'EST À PIEVE QUE ÇA SE PASSE



MUSÉE du "carédar"... [Picasso-Le vieux guitariste aveugle_1903]

Pablo Picasso
"Le vieux guitariste aveugle"_1903
Huile sur toile. (122 cm X 82,6 cm)
Art Institute, Chicago)
"carédar-253"
"Le vieux guitariste aveugle", est un tableau réalisé par Picasso en 1903 durant la "période Bleue". 'Le vieux Guitariste' reflète les états d'âme d'un artiste marqué par la perte dramatique de son ami, le peintre espagnol Carlos Casagemas.  Cette toile a été créée à Madrid. Le style déformé (la partie supérieure du torse du guitariste semble être couchée, tandis que la moitié inférieure semble être assise, les jambes croisées) n'est pas sans rappeler les œuvres de El Greco. Picasso poursuit le thème de la pauvreté absolue commencée avec "le repas de l’aveugle" (1903). Cette composition d’une grande force est inscrite dans le cadre rectangulaire à l’aide de la cassure du cou et de la tête par rapport au torse et du croisement des jambes. L’indigence des hommes qu’il peint va de pair avec la déchéance physique due à l’âge.  On lit toute la détresse humaine dans cette figure d'un vieillard assis sur le sol et tenant sa guitare, semblant exprimer un état de désespoir. La scène est saisissante et donne envie de lui de prêter assistance. Les cheveux blancs, sa maigreur et le visage émacié expriment son âge avancé et une santé fragile. La guitare est la seule chose qui n'est pas en bleu (signe d'espoir pour le musicien). Il n'y a pas de cordes à la guitare, pour illustrer la simplicité de la composition.


Picasso
"Autoportrait-1901"
Pablo Ruiz PICASSO, né à Malaga, Espagne, le 25 octobre 1881 et mort le 8 avril 1973 (à 91 ans) à Mougins, France, est un peintre, dessinateur et sculpteur espagnol ayant passé l'essentiel de sa vie en France. Artiste utilisant tous les supports pour son travail, il est considéré comme le fondateur du cubisme avec Georges Braque et un compagnon d'art du surréalisme. Il est l'un des plus importants artistes du XXème siècle, tant par ses apports techniques et formels que par ses prises de positions politiques. Il a produit près de 50 000 œuvres dont 1 885 tableaux, 1 228 sculptures, 2 880 céramiques, 7 089 dessins, 342 tapisseries, 150 carnets de croquis et 30 000 estampes (gravures, lithographies, etc.).
En 1900, Picasso, âgé de 19 ans, quitte Barcelone pour Paris, où l'Exposition internationale a sélectionné l'un de ses tableaux. En 1904, il s'installe au Bateau Lavoir, un atelier situé à Montmartre. Picasso, encouragé par son père qui lui accorde toute confiance, peint ses tout premiers tableaux à l'âge de huit ans.
La période bleue correspond aux années 1901-1904 : ce nom vient du fait que le bleu est la teinte dominante de ses tableaux de cette époque, qui a débuté avec le suicide de son ami catalan Carlos Casagemas, ce qui explique qu'elle soit marquée par les thèmes mélancoliques de la mort, de la vieillesse et de la pauvreté, mais ne l'empêche pas d'être satirique. Durant ces années, Picasso peint des pauvres, des mendiants et des aveugles, sous forme de personnages souvent étirés et faméliques inspirés des tableaux du Greco que Picasso étudie à cette époque et qui l'influencent fortement.

jeudi 20 juillet 2017

Remerciements...

Très touchés par vos marques d'affection et de sympathie dans le deuil qui nous frappe, nous tenons à vous remercier de votre soutien et de votre présence.
Nous remercions par ailleurs l'association des Anciens Combattants de Rutali pour l'hommage rendu à Georges Leca.

(Son épouse Jeanne, sa fille Marie-Jeanne, son petit-fils Maxime)

Un livre proposé par... Battine


Naomi Wood a fait un gros travail d'analyse de la correspondance d'Ernest Hemingway pour raconter la vie de l'écrivain au travers de ses quatre épouses.
Si l' on évoque le nom d'Ernest Hemingway, on pense à ce correspondant de guerre, ce baroudeur, chasseur, pêcheur, bon vivant, cet écrivain, auteur de "Pour qui sonne le glas", "Le vieil homme et la mer", "Paris est une fête"... etc. Naomi Wood nous fait découvrir un colosse aux pieds d'argile, un homme fragile, qui ne se sentait pas en sécurité et qui, en vieillissant, va devenir dépressif jusqu'au geste fatal en 1961.
La première femme : Hardley Richardson (Hash), la plus sage, lui donnera un fils. Avec la deuxième, Pauline Pfieffer (Fife), plus mondaine il aura deux fils. En 1936, il rencontrera Martha Gellorn, correspondante de guerre en Espagne, plus indépendante, la relation sera houleuse. La dernière Mary Welsh, lui sera dévouée de 1946 jusqu'à ce qu'il se suicide en 1961.

Le roman est découpé en quatre parties : quatre femmes, quatre époques différentes. Nous suivons les personnages de Paris à Antibes, d'Espagne à Cuba, de l'Illinois à l'Idaho.
Chaque partie décrit un triangle amoureux, la dissolution d'un couple à l'arrivée d'une nouvelle femme dans la vie d'Hemingway et le lecteur compatissant assiste au drame.
Cet adroit mélange de réalité et de fiction m'a beaucoup plu et m'a donné envie de relire l'œuvre d'Ernest Hemingway.


Extrait :
"J'ai peur dit-il.
- De quoi?
- Je suis fini. Plus je reste longtemps sans écrire plus je me sens mal. J'ai en moi un trou noir aussi grand qu'une maison, Marty. J'ai peur.
- De quoi ?
- Des femmes et des mots . Va savoir."

L'ÎLE ROUSSE - L'ISULA


Solution de la grille n° 475.


KÉSACO-182

"késaco-182"
De quoi s'agit-il ?

CONSOBLOG : "Les chèques vacances"


Voici un lien à consulter pour savoir qui peut bénéficier des [chèques vacances] et comment les obtenir :

https://www.ancv.com/sites/default/files/doc1606_ancv_ben_offres_page.pdf

mercredi 19 juillet 2017

Un film à voir bientôt à Murato... "Le fils"

Le caïd Corse Ange Orahona, émigrant New-Yorkais, revient en Corse, son île natale, pour veiller sur sa mère souffrante. Entre retrouvailles de longue date et révélations douloureuses sur la mort de son père, Ange doit affronter ses démons et les ennemis liés à son passé.
Un film de Pierre Granier-Deferre avec Yves Montand, Léa Massari, Marcel Bozzuffi...
(À voir le 9 août à 21h lors du Festival du Film Patrimonial de Muratu, dans l'église St Jean.)

La nef de la Sagrada Familia à Barcelone


Au col de Santu Stefanu

CHEZ JOSÉ ET NATHALIE

OUVERT TOUS LES SOIRS de 18h à 22h30
(sauf le Lundi)

Sur l'île de Mykonos


Que nous proposerez-vous...

le "tube" de l'été ?
le "film" à ne pas manquer en ce moment ?
les "livres" à emporter en vacances ?

mardi 18 juillet 2017

TRANSHUMANCE


Sans Paroles. Envoi de J. Debeaurain.


Une fête électorale en 193 (4?)


"Paul Jean RUTALI maire et le conseil municipal de Rutali en 1935."
Louis Giacomoni nous envie cette photo du Conseil municipal de Rutali en 1935, ainsi légendée :

Assis de gauche à droite : Ignace (Gnaziolu) ALFONSI (deuxième adjoint), Pierre (Petru) NEGRONI, Paul Jean (Paulucciu) RUTALI avec chapeau et canne, Jean-François (Ghjuvan Francescu) CHIARELLI (premier adjoint).
Debout : Benoît (Benedittone) FLORI avec le drapeau, Ange PANTANACCE, Mathieu (Matteu) FINOCCHI, Benoît (Benedettu) OLMETA, Charles (Carlu) TONARELLI, Jean-Pierre (Ghjuvan Petru) GIANSILY, Mathieu (Matteolu) ALBERTINI avec le drapeau, Pierre Dominique (Petru Dumenicu) GIULIANI.

On devine entre Ange Pantanacce et Matteu Finocchi, Ghjuvan Battistu Giacomoni.

Blog-loisirs... "Lapin sauteur_origami"

lundi 17 juillet 2017

PALMARÈS 2017

Voici les noms des heureux lauréats qui nous sont parvenus à ce jour.
MOULIN Delphine : Bac S, mention "Très bien"
(petite-fille de Claude Moulin-Maroselli)
-----------------------------------------
LUCIANI Manon : Bac ES, mention "AB"
(fille de Jean-Baptiste et Véronique)
-----------------------------------------
NICOLAS Valentin : Bac S
(fils d'Isabelle et Régis, petit-fils de DD)
-----------------------------------------
BORRAGINI Marc : Bac S, mention "B"
(fils d'Antoine et Muriel, petit-fils de Louise et Mathieu Borragini)
-----------------------------------------
AIROLA Alexandre : Bac, mention "Bien"
(fils de Jean-Luc et Mauricette, 'des Meli')
-----------------------------------------
TORRE Alexandre : Bac ES
(fils de Patricia et Pierre, petit-fils de Nadine et Roger Sannier)
-----------------------------------------
BORRAGINI Marine  : Brevet des collèges, mention "Très bien"
(fille d'Antoine et Muriel, petite-fille de Louise et Mathieu Borragini)
-----------------------------------------
SKOLUDEK-FLORI Mélisse : Brevet des collèges, mention "Très bien"
(Fille de Magali et Nicolas, petite-fille de Michèle et Jean-Marie Flori)
-----------------------------------------
PANTANACCE Louis-Marie : Brevet des collèges, mention "Bien"
(fils de Rodolphe et Caroline, petit-fils de Jacqueline et Bernard Pantanacce)
-----------------------------------------
ROGLIANO Lisandra : Brevet des collèges, mention "Bien"
(fille de Marie-Josée et Tony, petite-fille de Marie-Jeanne Manicacci)
-----------------------------------------
SILVANI Camille : Brevet des collèges, mention "Très bien"
(fils de Dominique et Laurent, petit-fils de Julia et Jean Serpaggi)
-----------------------------------------
GAOUZI Nadia : Brevet des collèges, mention "Très bien"
(fille de Zorra et Chafik Gaouzi)
-----------------------------------------
L'équipe du blog adresse ses vives félicitations à ces heureux lauréats et leur souhaite de passer de belles vacances bien méritées !!
P.S. : Ne pas hésiter à nous communiquer dans les commentaires relatifs à ce 'post' les noms d'autres éventuels lauréats [Bac, Brevet des collèges, autres...] (en précisant les liens de parenté... 'enfant de' ; 'petit-enfant de' ; 'arrière-petit-enfant de'). Nous les rajouterons à la liste.

Feu à Vallecalle

(crédit photo : William Blériot)
Le feu qui s'est déclaré à Vallecalle vers midi semble maîtrisé.

Coucher de soleil avant l'orage.

Photo Bob Chiarelli

Vallotton: sur la plage à Etretat


Les yachts à St Florent: de plus en plus gros



Ça s'est passé un 17 juillet... "arrimage APOLLO-SOYOUZ 19"

17 juillet 1975

Le premier rendez-vous orbital américano-soviétique est organisé par l’arrimage entre les capsules Soyouz 19 et Apollo.

Maquette de l'ensemble Apollo–Soyouz au National Air and Space Museum.
De gauche à droite : les Américains (en combinaisons orange) Slayton, Stafford et Brand,
ainsi que les Soviétiques (en combinaisons vertes) Leonov et Kubasov

CARÉDAR-253

"carédar-253"
La couleur vous guidera-t-elle ?

dimanche 16 juillet 2017

Les points de débarquement du Casabianca


L'ANSE DE CANNELLE ( Ste Lucie de Porto-Vecchio)


LA PLAGE DE CAPO DI FENO( Ajaccio)


LA PLAGE DE CHIUNI ( Cargese)


LA PLAGE DE SALECCIA


Il y a un point commun historique entre toutes ces plages dont nous continuons à publier les photos.

Une recette proposée par Yzus... "Curry d'agneau"

"curry d'agneau"

Ingrédients (pour 4 à 5 personnes) :
  • 1 kilo d'épaule d'agneau,
  • 1 bel oignon,
  • curry de Madras en poudre,
  • lait de coco,
  • 2 tomates
  • 1 bouquet garni,
  • 1 citron.
Préparation :
- Coupez l'agneau en petits carrés de 4 centimètres
de côté environ.
- Faites légèrement colorer les morceaux à l'huile avec 1 grosse poignée d'oignon
haché.
- Assaisonnez : sel, poivre et 2 cuillerées de curry.
- Saupoudrez d'un peu de farine (facultatif).
- Mélangez, mouillez à hauteur, moitié lait de coco et moitié eau.
- Ajoutez les tomates pelées et coupées, le bouquet garni.
- Couvrez et faites cuire doucement 1 heure 30 minutes environ.
- Dressez les morceaux dans un plat creux en retirant le bouquet garni.
- Arrosez de la sauce à laquelle vous aurez ajouté du jus de citron et servez avec un riz poché du Penjab.

Ce curry d'agneau était préparé par le cuisinier de S.S. L'Aga Khan, habitué de l'hôtel Le New Golf à Deauville,1939.

[Source : Jean Ducloux, cuisinier à Tournus.]

DAZIBAO

Ce n'est plus ici...

Rions avec... "Les Vamps" 😃😂

samedi 15 juillet 2017

Énigme résolue... (envoi de Louis Giacomoni)

De gauche à droite Albert Maroselli ( ?), François Casta (il n’est pas encore prêtre), Ange (Angeou) ou Sylvestre (Silvé) Murati, le maître (u maestru) Turchini, François Andreani. Le garçon César Pantanacce ou Christian Finocchy. Les filles: Marie-Jeanne Andreani, Louise Giacomoni, Pierrette Acquaviva, Madeleine (Maddy) Giuliani ?, de dos Suzy Finocchy ou Battine Pantanacce, Julie-Marie (Mimì) Giacomoni, Angèle Venturini Giuliani (en blanc), Lucienne (Lulu) Giuliani (en noir), la petite Marie (Mimi) Maroselli, Catherine Pantanacce. Derrière Angèle : ?  
Devant François Andreani : Jeannine Spinelli (en blanc) ?
Derrière Catherine : ?
La photo a été prise dans la cour de la maison Tonarelli Casta. En arrière plan, la maison Chiarelli.
(cliquer pour agrandir)
1) 1941. À l’Ortale, de gauche à droite : Benoît (Benedettu, Benedittone) Flori, Paul Jean (Paulucciu) Rutali, Paul Joseph (Paulu Ghjiseppu) Bragoni, M. Seghetti secrétaire général de la sous-préfecture de Bastia, Sauveur (Salvadore) Alfonsi Photo prise par le sous-préfet de Bastia : Pierre Henri Rix.
2) 3 août 1941. Visite du sous-préfet Pierre Henri Rix en tenue, avec une canne (il avait été blessé en 1940 durant la guerre), Paul Jean Rutali maire de Rutali avec son écharpe, Jean François (Ghjuvan Francescu) Chiarelli premier adjoint, à gauche du sous-préfet sur la photo.
Devant : André (Andria) Maroselli. Derrière : autres Rutalais.
3) Suite de la visite du sous-préfet. 3 août 1941. On arrive vers u fornu Flori. On voit aussi la maison Garibaldi/Sarrasin/Benigni et la maison Ratti. André Maroselli tient en main le drapeau français. Probablement celui des anciens combattants ou pour signifier que la Corse entend bien rester française. À sa gauche sur la photo, on peut apercevoir près de Renée Acquatella fille de l’ancien maire Ignace (Gnaziu) Rutali, Mathieu Rutali son cousin germain, fils du maire Paul Jean, commissaire de police à Marseille et venu en congé à Rutali pour quinze jours. Sa nièce Suzy Finocchy est une des deux filles sur la photo. Elle avait été chargée d’offrir un bouquet de fleurs au sous-préfet. Mathieu Rutali le 25 novembre 1942, rejoindra le BCRA de Londres pour se mettre au service du Général De Gaulle chef de la France Libre. Par la suite, Mathieu Rutali effectua des parachutages et fit partie des services du général De Gaulle à Alger.
4) 3 août 1941. Le maire (u merre) Paul Jean Rutali pendant son discours au sous-préfet Rix dans la cour de l’école de Rutali qui était située à la maison Tonarelli Casta à A Villa On aperçoit derrière le maire, Joseph Barthélemy Dominici instituteur de la commune avec Turchini. Un des deux exerçait dans la maison actuelle Fiorello. Sur cette photo, on reconnaît bien Louise, Pierrette, Lulu puis Jeannine Spinelli ?
François Andreani à droite. Derrière Dominici, Albert (en cravate) ? Puis deux Rutalais.

À cette date, nous étions durant la seconde Guerre Mondiale 1939/1945. La Corse était sous le régime de Philippe Pétain, chef de l’État Français à Vichy qui avait signé l’Armistice avec les Allemands en juin 1940 commandés par Adolf Hitler. La moitié de la France était occupée par les Allemands. La Corse faisait partie de la zone sud libre. Le général Charles De Gaulle en juin 1940 ne s’avoua pas vaincu et, réfugié en Angleterre, lança son appel à la Résistance. Les Français pourtant croyaient encore en la vertu du Maréchal Pétain le vainqueur en 1918 de Verdun. Ses idées de « travail, famille, patrie » séduisaient mais hélas l’annexion par les Nazis Allemands révolta les Français ainsi que l’entrée en guerre de l’Italie alliée des Allemands, commandée par Benito Mussolini et son parti fasciste qui revendiquait la Savoie, Nice, la Corse et la Tunisie. La Corse italienne avait les faveurs des irrédentistes mais la grande majorité des Corses tenait à rester français bien que les liens avec l’Italie fussent indéniables et le demeurent encore aujourd’hui. La Corse politiquement voulait rester française. Cela dû à la francisation, aux nombreux Corses employés dans les administrations, aux guerres où les Corses ont participé, au souvenir napoléonien…
1941, l’heure n’était plus à soutenir les idées d’Autonomie de la Corse ou même d’Indépendance car elles ont été noyées dans l’irrédentisme.
En ce 1941, les Corses craignent l’annexion par les Italiens. Elle se déroulera en novembre 1942. Mais par la résistance et les troupes venues d’Afrique du Nord sous le gouvernement d’Alger du général De Gaulle, chef de la France Libre, la Corse sera libérée en septembre octobre 1943. L’Italie s’était rangée du côté français et alliés après la chute de Mussolini. L’Allemagne sera vaincue et signera l’armistice le 8 mai 1945. _ Louis Giacomoni

LA LANGUE AU CHAT...

"késaco-181" =
[ attache-thé ou marque-verre ]